Conseils avant d’entamer une action minceur

Qui ne rêve pas d’un corps plus dynamique, de se sentir plus léger, plus séduisant en maillot de bain ou juste en meilleure santé ? Mais il ne faut pas se lancer sur un coup de tête, voici quelques conseils d’entamer une action minceur.

Posez-vous les bonnes questions avant d’entamer une action minceur. Combien de poids voulez-vous perdre ? Quelle est votre motivation ? Vous souhaitez plutôt remodeler votre corps avant l’été (mincir) ou perdre du poids pour une meilleure santé (maigrir) ? Pour entretenir cette motivation, pensez à vous donner des objectifs à court terme !

Surtout, il faut savoir envisager une action sur la durée, car après un régime trop restrictif, gare à l’effet yoyo !

 

Comment maigrir durablement ?

Le meilleur moyen pour perdre du poids est de changer son alimentation, mais pas n’importe comment ! On ne peut que constater les échecs des régimes trop restrictifs tel que le régime Dukan, les régimes dissociés, le régime Cohen … En 2010, le rapport de l'Anses* montre qu’« une des conséquences majeure et récurrente des privations et exclusions pratiquées, quel que soit le régime, est ainsi, paradoxalement, la reprise de poids, voire le surpoids: plus on fait de régimes, plus on favorise la reprise pondérale, a fortiori en l'absence d'activité physique, qui constitue un facteur essentiel de stabilisation du poids. »

Une des explications à l’effet yoyo est que lorsqu'on maigrit trop vite, on perd du muscle … Et dès que l'on reprend une alimentation normale, l'organisme, privé, va chercher à revenir au poids de départ. En fabricant de la graisse ! Ainsi, on récupère 5-10% de graisse supplémentaire à la reprise et le poids augmente encore quand les muscles se reconstituent en entier car ils pèsent plus lourds que la graisse. Faire du sport en parallèle, même de façon intensive, n’y change malheureusement rien !

Pour ne pas provoquer ce mécanisme de sauvegarde du cerveau, il faut perdre très lentement : une perte de 1 kg par mois est la vitesse correcte pour que le cerveau ne tire pas la sonnette d’alarme. 

 

Que manger ?

La base est d’écouter son corps : il faut manger lorsqu’on a faim et manger à sa faim, ni trop ni pas assez. Il faut manger équilibré, des aliments de qualité et sans se priver ! Certains aliments, comme l’avocat, contient des calories, certes, mais des calories bien meilleures pour la santé qu’une même quantité de nourriture transformée.

Dans le cadre d’une alimentation saine, il faut privilégier les aliments non transformés : fruits et légumes, noix, huiles végétales, poisson, œufs... (le régime méditerranéen a fait ses preuves !) Les aliments industriels : plats préparés, farines non complètes, barres chocolatées, boissons sucrées... sont à éviter le plus souvent possible.

Coups de pouce

Des substituts alimentaires (soupes par exemple) de faible apport calorique existent pour remplacer les repas. Ils sont équilibrés, contiennent des protéines (qui favorisent la satiété et préservent la masse musculaire) et apportent les vitamines et minéraux nécessaires. Ainsi, le lendemain d’un repas de fête, on favorisera un substitut alimentaire à une diète. A utiliser ponctuellement car sinon on risque de voir la lassitude s’installer … et donc le craquage !

En pharmacie, vous pouvez également trouver des aides minceur : des coupes-faim ou des gélules à effet rassasiant, des bruleurs de graisse, qui permettent d'éviter l'absorption intestinale des graisses, des brûleurs de calories qui stimulent le métabolisme, pour brûler plus de calories indésirables.

Les infusions de plantes, disponibles en pharmacie, sont aussi des aides efficaces : celles au frêne permettent de détoxifier l’organisme et celles à la reine des prés favorisent la purification par l’élimination.

 

Accompagnement par un spécialiste

Attention, ne pas négliger le suivi médical, pharmaceutique ou celui d’un nutritionniste avant d’entamer un régime quel qu’il soit. Certains régimes trop intensifs peuvent présenter des risques pour la santé. Pour une action minceur plus efficace et durable, les conseils d’un spécialiste seront de toute façon un atout.

*Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) 

 

 

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS